COURTS MÉTRAGES

des frères Lumière & Pathé

à Chaplin & Buster Keaton

Les ciné-concerts du Quatuor Prima Vista

 

C’est à la tradition multiforme de la musique d’écran au temps du cinéma muet que le Quatuor Prima Vista a rendu hommage en créant ce ciné-concert dont il a reçu commande en 2001 par le Festival International de Court Métrage de Clermont-Ferrand et qu'il a interprété, depuis, dans de nombreux festivals en France et à l'étranger. Une approche différente a été retenue pour chacun des quatre courts métrages de façon, notamment, à illustrer la diversité de ce qu’était une projection au temps héroïque du muet - du collage musical d’extraits du répertoire classique à la partition originale, en passant par des variations improvisées sur une chanson populaire et le mickeymousing.


En 2005, le Quatuor Prima Vista a renoué sa collaboration avec le Festival International du Court Métrage de Clermont-Ferrand qui l'a sollicité pour la création et l'enregistrement sur DVD des accompagnements musicaux de deux courts métrages français. Le programme créé en 2001, constitué de quatre courts métrages, s'est donc enrichi de deux autres créations, formant ainsi un programme de six courts métrages franco-américains.

En 2013, le cinéma Le Balzac (Paris) a demandé au Quatuor Prima Vista d’ajouter deux nouveaux courts métrages à ce programme pour ses Pochettes Surprise : ce fut la première fois en dix ans qu’une de ces séances pour jeune public fut accompagnée par des instruments à cordes.

En 2015, le festival «Croisements» a accueilli le Quatuor Prima Vista pour une tournée en Chine autour de deux programmes : «La Divine» et quatre courts métrages (Chaplin et Keaton), dont trois nouveaux pour lesquels Baudime Jam a repris sa plume.

> interview avec le compositeur




© 1997-2017 Quatuor Prima Vista.
La reproduction intégrale ou partielle des textes figurant sur ce site est interdite sans autorisation.

Un florilège de joyaux du patrimoine cinématographique

les films


> "Entrée d'un Train en gare de la Ciotat"

Réal. Louis Lumière (1’) - été 1897


> "Voyage autour d'une étoile"

Réal. Gaston Velle (6’) - 1906


> "Au Royaume de l'air"

Réal. Walter Lantz (11’) - 1925


> "Le Club des menteurs"

Réal. Charley Bowers (17’) - 1926


> "Le Dîner de Félix le Chat"

Réal. Otto Messmer (7’) - 1926


> "Les Hallucinations d'un pompier"

avec Joséphine Baker (8’) - 1928


> "Le Barbier fin de siècle"

Prod. Pathé (1’) - 1896


> "Charlot fait son cinéma"

Réal. George Nichols (12’) - 1914

> "Charlot émigrant"

Réal. Charlie Chaplin (23’) - 1917

> "La Maison démontable"

Réal. Buster Keaton (22’) - 1920

> "La Maison hantée"

Réal. Buster Keaton (18’) - 1921


durée totale  2h06

compositeur  Baudime Jam

                          (2001 / 2005 / 2013 / 2015)

« C’est une véritable leçon de cinéma que le compositeur a donnée aux spectateurs en présentant divers modes d’illustrations sonores de l’époque. Le quatuor a offert au public plus d’une heure d’un spectacle exceptionnel. La performance est non seulement artistique, mais elle est aussi physique. Le ciné-concert ou lorsque la musique ne fait plus qu’un avec les images. On oublie les musiciens, les acteurs, il ne reste plus que le plaisir des images et de la musique, et à la fin, la délicieuse sensation d’avoir assisté à quelque chose d’unique, le genre de sensation que seul le spectacle vivant peut encore susciter.»

Caroline Musquet (Le Journal de Saône et Loire)

« Le ciné-concert sur des courts métrages des années 1920 accompagnés par le Quatuor Prima Vista sur des partitions originales fut indiscutablement un des moments forts de cette édition du Festival du Court Métrage de Clermont. [Les musiciens], dirigés par l’altiste et compositeur Baudime Jam, jouent remarquablement et tirent le meilleur effet du contraste entre leur élégance flegmatique et les catastrophes astucieusement orchestrées qui se déroulent sur l’écran. C’est sans doute le meilleur accompagnement de film muet qu’il m’ait été donné d’entendre. Les programmateurs de festivals en quête d’un spectacle dont le succès serait garanti auprès du public, grâce à son alliance du grand Art et de l’Art populaire, devraient assurément en prendre note. »

Lisa Nesselson (Variety)