LA NOUVELLE BABYLONE

1871

Les ciné-concerts du Quatuor Prima Vista

 

En 1871, les soldats français partent au front, la bourgeoisie parisienne applaudit aux cris de “À Berlin !” et continue de vivre une vie joyeuse. Dans le grand magasin La Nouvelle Babylone, c’est l’époque des soldes. La jeune vendeuse Louise est invitée au bal par son patron. Mais la fête tourne court car l’armée française est battue et les Prussiens marchent sur Paris. La bourgeoisie qui, hier, fêtait les soldats, est prête aujourd’hui à capituler. Mais le peuple de Paris ne veut pas se rendre. Il investit l’Hôtel de Ville et organise avec enthousiasme un “gouvernement” de la Commune de Paris...


Chostakovitch n’a que 23 ans lorsqu’il compose la musique de «La Nouvelle Babylone». Une partition complexe, très exigeante pour l’orchestre et qui dérange les habitudes du public. Chostakovitch y donne libre cours à son tempérament à la fois mélodramatique et poétique, mais aussi à son goût du grotesque. Il cite pêlemêle des danses (valse, cancan, galop…), des chants révolutionnaires français (“La Carmagnole”, “Ça ira”) ainsi que “la Marseillaise”, qu’il superpose au Galop infernal d’Orphée aux Enfers d’Offenbach pour créer un effet à la fois grinçant et ironique.

La Commune de Paris vue par le cinéma soviétique

le film

RÉALISATEURs  G. Kosinzew & L. Trauberg

année  1929

durée  1h34

compositeur  Dmitri Chostakovitch

transcription  Baudime Jam (2010)

Les réalisateurs qui gravitaient autour de la FEKS, la célèbre école de cinéma de Leningrad, furent parmi les premiers à donner toute son importance à l’accompagnement musical à l’écran. En 1928, ils font appel à Dmitri Chostakovitch pour composer et diriger les musiques originales de leurs films muets.

En 2010, à la demande du Festival d’Anères, et en accord avec les ayants droit et les Éditions Le Chant du Monde, Baudime Jam a réalisé une transcription pour quatuor à cordes et clarinette de la partition symphonique de Chostakovitch.

... INTERVIEW de Baudime Jam à propos de sa transcription de la partition originale de Chostakovitch (DSCH Journal).La_Nouvelle_Babylone_files/DSCHinterviewWeb.pdf

photos : A. Mercer

Le Quatuor Prima Vista n’en est pas à son coup d’essai en matière de transcription. Depuis sa fondation en 1997, il a interprété de nombreuses partitions du répertoire orchestral, transcrites par Baudime Jam pour quatuor à cordes, et parmi lesquelles on citera notamment la Symphonie n°36 «Linz» de Mozart, l’ouverture Coriolan et les 3e et 4e symphonies de Beethoven, «Les Tableaux d’une Exposition» de Moussorgski, la Symphonie n°3 «Rhénane» de Schumann, la Symphonie n°2 de Brahms, «Casse-Noisettes» de Tchaïkovski, les deux concertos pour piano de Chopin, etc. En ramenant l’orchestre de Chostakovitch à l’échelle d’un quintette avec clarinette, Baudime Jam a su restituer la puissance évocatrice et la diversité des ambiances de cette partition, tout en offrant au Quatuor Prima Vista l’opportunité de relever un nouveau défi.


Cette transcription a été autorisée par Madame Irina Chostakovitch et elle est disponible aux éditions Chant du Monde.

© 1997-2017 Quatuor Prima Vista.
La reproduction intégrale ou partielle des textes figurant sur ce site est interdite sans autorisation.