CINÉ-CONCERTS         quatuor prima vista

 
Le Quatuor Prima Vista s’est fait une place à part dans l’univers du ciné-concert dont il a exploré des registres aussi variés que le burlesque, l’expressionnisme, le social-réalisme, le mélodrame historique, le film de cape et d’épée, le film de guerre, le cartoon, le documentaire et les images d’archives, tout en visitant des horizons aussi différents que les cinémas français, américain, allemand, russe ou chinois.


Sa première création en 1999 (pour «Le Mécano de la General»), a été suivie par quatre courts métrages en 2001, «Nosferatu» en 2002, «Le Pirate Noir» en 2004, deux autres courts métrages en 2005, «Les deux Orphelines» en 2008, «La Divine» et «La Nouvelle Babylone» en 2010, «Études sur Paris» et «Deux Étoiles dans la voie lactée» en 2012, deux autres courts métrages et «Le Rhône» en 2013. Deux nouvelles créations ont vu le jour en 2014 : «La Grande Guerre» et «Les Ailes», et trois courts métrages en 2015.


Respectueux de l’esthétique de chaque film, le Quatuor Prima Vista interprète depuis quinze ans, en France et à l’étranger, les partitions originales composées par Baudime Jam. Mais contrairement à une idée reçue, le Quatuor Prima Vista n’accompagne pas les films muets avec de la musique classique (ou du baroque, du contemporain, du jazz, du rock, de l'ethnique, etc.), mais avec... de la musique de film. Le cinéma a son propre langage musical et le ciné-concert offre une occasion unique d'enrichir son répertoire sans faire appel à l'improvisation ou à la compilation.


Parce que la musique au cinéma est le fruit d’une alliance magique et méticuleuse avec l’image, Prima Vista vous invite à découvrir toute la palette d’émotions et de couleurs d’un quatuor à cordes mise au service des chefs-d’œuvre du cinéma muet. Chaque partition est une invitation à plonger dans un univers différent et singulier, fidèle en cela à la diversité et à la singularité de chaque œuvre cinématographique, dans un souci de cohérence artistique et de respect des intentions des réalisateurs.


Les ciné-concerts du Quatuor Prima Vista sont par ailleurs une authentique performance scénique : pas de click au casque ni de moniteur vidéo avec minutage intégré, car les musiciens préfèrent le contact direct avec l'image afin d'assurer une coordination souple et expressive. Installés à droite de l'écran, ils sont dirigés par l'altiste et compositeur qui assure une synchronisation fluide entre musique et film, au point qu'on finit par les oublier tant l'intégration des deux arts est naturelle.




© 1999-2016 Quatuor Prima Vista, Baudime Jam.
La reproduction intégrale ou partielle des textes figurant sur ce site est interdite sans autorisation.

 

La musique au service de l’image