LES AILES

aventures aériennes

Les ciné-concerts du Quatuor Prima Vista

 

Jack Powel est un jeune homme passionné de sport mécanique. Sa voisine, Mary Preston, est follement amoureuse de lui mais il ne lui prête aucune attention car il est amoureux de Sylvia, elle-même amoureuse du fortuné David Armstrong. Quand les États-Unis s’engagent dans la Première Guerre Mondiale, Jack et David rejoignent l'Air Force pour combattre en France, et c’est dans ses conditions qu’ils se lient d’amitié. Mary, quant à elle, rejoint la Women's Motor Corp afin de se rapprocher de Jack...


La bataille de Saint-Mihiel, dans la Meuse, qui fut la première à laquelle participèrent les troupes américaines, forme la toile de fond du scénario.


Savant mélange de mélodrame et de grand spectacle, «Les Ailes» est le dernier grand film de l’ère du muet. De même que Douglas Fairbanks a définit la grammaire du film de cape et d’épée, William Wellman a donné ses lettres de noblesse à un genre appelé à devenir incontournable dans les salles obscures : le film de guerre. La prouesse des scènes de combats et les chorégraphies aériennes spectaculaires confèrent à ce récit d’amitié, d’amour, de fraternité et d’héroïsme un authentique souffle épique.


Wellman joue ici sa carrière et on assiste là, indéniablement, à l'éclosion d'un immense cinéaste, pas seulement en raison de sa capacité à maîtriser une mise en scène souvent complexe, mais aussi par le soin qu’il apporte aux scènes intimistes dont les plus tragiques sont traitées avec la pudeur d’un homme qui a lui-même été au combat comme aviateur au sein de la légendaire escardille Lafayette.


En 1997, "Les Ailes" a été désigné « culturellement, historiquement et esthétiquement signifiant » par la Bibliothèque du Congrès et sélectionné pour préservation au National Film Registry.


Afin de restituer le caractère héroïque et hollywoodien de ces aventures aériennes, le Quatuor Prima Vista a choisi de revêtir des couleurs symphoniques en accueillant dans son cercle deux musiciens invités : le trompettiste Matthias Champon et le percussionniste Cédric Barbier.



> Le film est présenté avec un entracte de 10 minutes.

 

le film

RÉALISATEUR  William Wellman

année  1927

durée  2h24

compositeur  Baudime Jam (2014)

Oscar du meilleur film

© 1997-2017 Quatuor Prima Vista.
La reproduction intégrale ou partielle des textes figurant sur ce site est interdite sans autorisation.

Ce ciné-concert a été labellisé au niveau national en France par le Comité de la Mission du centenaire de la Première Guerre Mondiale et aux États-Unis par la World War One Centenial Commission (WWICC). Il a été présenté en avril 2017 aux États-Unis lors d’une tournée du Quatuor Prima Vista et de ses solistes qui se sont produits successivement à New York, Chicago, Washington, Saint-Louis et Minneapolis.

« Une soirée fabuleuse et sensationnelle. [Le] Quatuor Prima Vista est de très haute qualité. La pluie de compliments qui a suivi cette soirée magique a prouvé son succès et son grand talent. »


Marie-Monique Steckel

Presidente du French Institute Alliance Française (FIAF) de New York


« Quelle projection formidable ! Et quelle somme considérable de travail pour composer plus de deux heures de musique, du début à la fin, avec pour toute ressource un quatuor à cordes, une trompette et des percussions. Les thèmes sont toujours intéressants, variés et en cohérence avec l’histoire. Et de surcroit, il s’agit d’une performance en direct. Baudime Jam s’est montré à la hauteur, avec le concours d’interprètes talentueux qui ont offert une superbe et magistrale performance. »


Greg Arnold

Compositeur


« Un seul mot : magnifique ! La prestation des musiciens est réellement extraordinaire. La partition a parfaitement traduit le large éventail d'émotions que le scénario du film fait naître chez les spectateurs. La musique guide le public à travers le film, nous aidant toujours à comprendre les nuances de l'histoire. L'ajout des percussions et de la trompette a été fait avec talent et se marie à nouveau parfaitement aux instruments à cordes du quatuor. »


Dietrich Tschanz, Ph.D.

Senior Academic Program Coordinator - Rutgers University


« Un spectacle sublime ! »


Dr. Lionel Cuillé

Director of the Centre francophone - Webster University