le compositeur

baudime jam

Les ciné-concerts du Quatuor Prima Vista

 
... un musicien passionné de cinéma

Baudime Jam consacre une part importante de sa vie professionnelle à la musique de film qu'il a étudiée aux États-Unis en classes de composition, de direction et d'esthétique à l'Université de Norman.

Sa passion pour ce répertoire, Baudime Jam l’a partagée au micro de ses émissions sur les ondes de Radio France (entre 1993 et 1998) ; à la baguette, en dirigeant des musiques de films (Bernard Herrmann, John Williams, Nino Rota, Maurice Jarre, John Barry, etc.), ainsi que ses propres compositions ; en prononçant des conférences consacrées à l'esthétique et à l'Histoire de la musique au cinéma, en animant des ateliers et masterclasses, mais aussi en tant qu'altiste du Quatuor Prima Vista au sein duquel, depuis 1997, il a interprété des œuvres de concert de compositeurs célèbres au cinéma (Delerue, Herrmann, Rota, Korngold, Bruzdowicz, etc.), ainsi que de nombreux ciné-concerts.

Enfin, en tant que compositeur, sociétaire de la SACEM et membre de l'UCMF (Union des Compositeurs de Musique de Film), il est l'auteur des partitions de sept longs métrages et de plusieurs courts métrages muets, ce qui lui a permis d'appréhender de façon concrète les techniques de l'écriture musicale pour l'écran et de devenir un des spécialistes de cette discipline qu’est le ciné-concert.

Sa première création en 1999 (pour «Le Mécano de la General»), a été suivie par quatre courts métrages en 2001, «Nosferatu» en 2002, «Le Pirate Noir» en 2004, deux courts métrages en 2005, «Les deux Orphelines» en 2008, «La Divine» en 2010, «Études sur Paris» et « Deux Étoiles dans la voie lactée» en 2012, et deux autres courts métrages en 2013. En 2014, il a achevé deux nouveaux ciné-concerts : «La Grande Guerre» et «Les Ailes». Et en 2015, trois créations (sur des courts métrages de Chaplin et Keaton) ont vu le jour, tandis qu’un projet pédagogique lui a offert l’occasion de composer un ciné-concert pour un orchestre de jeunes élèves de conservatoire. 2016 verra la création de sa partition orchestrale pour le «Dr Jekyll & Mr Hyde» de John Robertson et une nouvelle partition est prévue en 2017 pour accompagner le chef-d’œuvre de Murnau, «Tabou».

Baudime Jam a composé tous ses ciné-concerts à l’intention du Quatuor Prima Vista qui les a créés et les diffuse depuis vingt ans, tant en France qu'à l'étranger. Aujourd’hui, ses compositions pour le cinéma muet ont vocation à entrer au répertoire d’autres ensembles. C’est ainsi que le Quatuor Debussy et le T’Ang Quartet de Singapour ont inscrit à leur répertoire plusieurs de ses compositions, tout en lui commandant de nouvelles créations. Plus récemment, l’Ensemble Opus 62 et le ConTempo Quartet ont également entrepris d’interpréter ses partitions pour le cinéma muet.

Son expérience de compositeur pour le cinéma muet, Baudime Jam la transmet également aux jeunes générations lors de masterclasses pour lesquelles il a été invité dans des conservatoires en France et à l'étranger (Trinity Conservatoire of Music de Londres, School of the Arts de Singapour).


Baudime Jam est également l’auteur de nombreuses transcriptions d’œuvres orchestrales et pianistiques pour quatuor et quintette à cordes, de contes en musique et d’œuvres de concert : sa dernière en date, le cycle de mélodies «Les Horizons perdus», a été enregistrée pour le label Opus Millésime. En dehors de sa passion pour la musique de film, Baudime Jam est un chambriste de vocation qui a donné près d’un millier de concerts au sein du Quatuor Prima Vista, en abordant un vaste répertoire allant de J.S. Bach à la création contemporaine, en passant par les œuvres célèbres ou méconnues du classicisme, du romantisme et de l’époque moderne, et en explorant des univers musicaux aussi différents que le tango, le klezmer, le jazz, et le métal. Enfin, en tant que musicographe, il est notamment l’auteur de deux ouvrages de références consacrés au compositeur George Onslow, ainsi que d’articles et de textes musicologiques.

 

« Divisé par une profusion de flèches à l'arc de son génie, Baudime Jam m'apparaît tel l'un de nos plus grands espoirs. Rares sont les musiques qui me touchent davantage que son lyrisme intimiste. »


Jean Alain Joubert

(Les Amis de la Musique Française)

photo : Fanny Arnaudin

...à la tête de l’Ensemble Instrumental de Corse dans un programme de musiques de films

(Ajaccio, Palais des Congrès, 22 juin 2012).

...lors d’une représentation en ciné-concert de sa partition orchestrale pour «Nosferatu»

(Paris, Théâtre Adyar, 31 octobre 2011).

photo : Fanny Arnaudin

...lors d’une masterclasse consacrée à  la composition et à l’interprétation musicale  pour le cinéma muet.

(Singapour, School of the Arts, avril 2012).

© 1997-2017 Quatuor Prima Vista.
La reproduction intégrale ou partielle des textes figurant sur ce site est interdite sans autorisation.